Fiche Analytique Le Père Goriot : Le Dicours de Mme de Beauséant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiche Analytique Le Père Goriot : Le Dicours de Mme de Beauséant

Message  Amina_K le Lun 23 Juil - 23:09

FICHE ANALYTIQUE BAC N° 5
LE DISCOURS DE MME DE BAUSEANT

INTRODUCTION
Balzac (1799-1850) est le chef de file des réalistes. En 1842, il décide de regrouper l’ensemble de ses romans en une œuvre initiale : la Comédie Humaine. Balzac va se servir de ses romans pour faire passer des messages et pour être ‘’le secrétaire de la société. « Le Père Goriot » écrit en 1834 est véritablement une œuvre pivot de la comédie humaine. A travers ce roman, Balzac va faire une analyse très précise de la société. L’extrait du Père Goriot que nous allons étudier est le Discours de Mme de Bauséant. Ce passage se situe au moment où Rastignac se rend chez Mme de Bauséant après son échec auprès de Mme de Restaud. Mme de Bauséant accepte d’être le mentor de Rastignac. Son discours est une leçon de vie. Elle va lui enseigner comment se faire une place dans la société parisienne. Comment Balzac, par le discours de Mme de Bauséant, met en exergue l’enseignement de celle-ci à Rastignac et les manières de monter dans la société ? Tout d’abord, nous allons étudier l’éducation de Rastignac, puis l’anecdote des filles Goriot qui est un outil d’analyse et enfin « Le livre du monde ».

I. EDUCATION DE RASTIGNAC
1) Mme de Bauséant est un mentor
* Marques du discours direct : le tiret (L1), « Eh bien ! » (L1), « Oui, mon cher » (L49)
* Valeur des temps :
 Impératif : « traitez » (L1), « frappez » (L9), « N’acceptez » (L10) et « grondez » (L19). Ils servent à exprimer le conseil.
 Futur : « Sonderez » (l 3), « calculerez » (l Cool et « irez » (l 9). Ces verbes au futur montrent de façon certaine ce que Rastignac va découvrir de la société. Ces verbes prouvent une force dans son discours.
* Supériorité de Mme de Bauséant : « Un regard de reine » (L68) : elle se place comme un maître.
* Parallélisme : « Plus froidement vous calculerez, plus avant vous irez » (l 8-9) : l’intérêt de cette courte phrase est que Rastignac la retienne.
* Vocabulaire de la connaissance : « Je sais tout » (L8) : cela prouve qu’elle se place comme son mentor.
* Comparaison au minotaure : « Je vous donne mon nom comme un fil d’Ariane pour entrer dans ce labyrinthe » (L65) : référence à la mythologie grecque ; Thésée a été aidé par le fil d’Ariane. Elle l’aide à condition qu’il ne salisse pas sa réputation.

2) Le rôle des femmes
Utilisation de la femme pour entrer dans la société.
* Enumération de la femme idéale : « Il vous la faut jeune, riche et élégante » (L14-15). Rythme ternaire : Mme de Bauséant impose la nécessité d’une femme pour entrer dans la société.
* Tournures restrictives : « Vous ne seriez rien ici, si vous n’avez pas une femme qui s’intéresse à vous » (L14) et « Si les femmes vous trouvent de l’esprit, du talent, les hommes le croiront si vous ne les détrompez pas » (L61) : cela montre qu’il n’y a pas d’autre choix que de monter dans la société par les femmes : elles sont la porte d’accès au pouvoir.
* « Vous pourrez alors tout vouloir » (L62) : insistance sur l’adverbe tout qui montre que les femmes sont indispensables pour entrer dans la société.
* Métaphore de l’enseigne : « La belle Madame de Nucingen » (L52) : Mme de Nucingen sera la première femme dont Rastignac va se servir pour entrer dans la société.
* Vocabulaire de la réussite : « Vous aurez du succès » (L59) : cela montre bien que le seul moyen de parvenir est d’utiliser les femmes.

II. L’ANECDOTE DES FILLES GORIOT : UN OUTIL D’ANALYSE.
1) Les sœurs Goriot
* Description de Mme de Nucingen : « sa sœur, sa riche sœur, la belle Madame Delphine de Nucingen » (L29) : zoom sur Mme de Nucingen : le personnage est présenté de façon de plus en plus précise. On présente d’abord ses caractéristiques familiales puis pécuniaires et enfin son nom.
* Description de Mme de Restaud : « Restaud a de la naissance, sa femme a été adoptée, elle a été présentée » (L27). Mme de Restaud n’est pas présentée tout de suite, elle est présentée par son mari. C’est grâce à lui qu’elle est dans le monde aristocratique.
* Opposition entre les deux sœurs : « mais » (L28)
* Hyperbole : « la jalousie la dévore » (L31). Mme de Nucingen est jalouse de sa sœur. « la » : elle n’est plus que complément, elle n’est que jalousie.
* Métaphore : « Mme de Nucingen laperait-elle toute la boue » (L34) : Mme de Nucingen est comparée à un chien. Dévalorisation de Mme de Nucingen.
Selon Mme de Bauséant la querelle familiale est moins importante que l’opposition entre les deux sœurs qui se renient car elles ne font pas partie du même monde.

2) Les humains : moyens de parvenir
Rastignac va se servir de Mme de Nucingen pour monter dans la société. C’est un parti intéressant pour lui car il la connaît grâce au Père Goriot.
* Asyndète : « Elle a cru que de Marsay la ferait arriver à son but et elle s’est faite l’esclave de de Marsay, elle assomme de Marsay. De Marsay se soucie fort peu d’elle » (L37-39). Malgré tous ses efforts elle n’arrive pas à le séduire. Mme de Nucingen est prête à recevoir Rastignac comme elle a échoué avec de Marsay.
* Métaphore : « Vous serez son Benjamin » (L41). Benjamin est le dernier fils de Jacob qui ce dernier est le petit- fils d’Abraham et le fils d’Isaac. Benjamin était le fils préféré de Jacob donc Rastinac sera le préféré de Mme de Nucingen.
* Arrivisme de Rastignac : « Aimez-la si vous pouvez sinon servez-vous d’elle » (L42). Il va devoir se servir d’elle pour avancer dans la société. Il la considère comme un objet.
* Erreur de Rastignac : « Vous vous êtes fermé la porte de la comtesse pour avoir prononcé le nom du père Goriot. Oui, mon cher, vous iriez vingt fois chez Madame de Restaud, vingt fois vous la trouveriez absente » (L45-49). Mme de Bauséant évoque l’erreur qu’a commise Rastignac. Cet échec va lui être utile : il a échoué avec Mme de Restaud mais va peut-être réussir avec Mme de Nucingen.

III. « LE LIVRE DU MONDE »
1) Le monde de l’apparence
*Métaphore filé : « Quoique j’aie bien lu dans ce livre du monde, il y avait des pages qui cependant m’étaient inconnues » (L4-5) : le monde est comparé à un livre.
* Vocabulaire péjoratif du monde : « une réunion de dupes et de fripons » (L64), « ce monde-ci » (L22), « ce labyrinthe » (L66) : cette société est caractérisée de labyrinthe : lieu de difficulté où l’on peut se perdre.
* Parallélisme : « Vous sonderez combien est profonde la corruption féminine, vous toiserez la largeur misérable vanité des hommes » (L4-5) : description de l’humanité de façon péjorative.
* Comparaison : « Il y a des femmes qui aiment l’homme déjà choisi par une autre, comme il y a de pauvres bourgeoises qui, en prenant nos chapeaux, espèrent avoir nos manières » (L55-58). Comparaison de ce désir de convoitise, d’envie (envie = l’un des 7 péchés capitaux). Critique morale de Balzac. Opposition entre la bourgeoisie et la noblesse, mépris de Mme de Bauséant pour ces femmes. Mise en valeur de l’apparence avec le mot « chapeaux ».
* Gradation : « ses rivales, ses amies, ses meilleures amies » (L54) : vocabulaire de l’apparence, relations fausses.
* « mais » (L28) : Opposition entre les sœurs Goriot. Elles se renient car elles ne font pas parties du même monde. L’aspect social domine l’aspect familial.

2) La vérité : une mort sociale
* Condition : « Si jamais vous aimiez, gardez bien votre secret ! » (L19) : l’amour est assimilé au secret.
* Comparaison : « Mais si vous avez un sentiment vrai, cachez le comme un trésor » (L15) : l’amour ne doit pas être dévoilé.
* Négation : « Ne le laissez jamais soupçonner » (L17), « ne le livrez pas » (L19) : prudence face au monde.
* Conséquence de la vérité : « vous seriez perdu » (L17)
* Antithèse : « Vous ne seriez plus le bourreau, vous deviendriez la victime » (L17-18). Conséquences néfastes de la vérité : néfaste pour Rastignac puisqu’il sera la victime.
* Sous-entendu de Mme Bauséant : « vous la trouveriez absente » (L49) : mise en valeur de l’erreur de Rastignac qui s’est fait consigné par Mme de Restaud pour avoir dit la vérité sur le père Goriot. Système de la société : Vérité = Mort sociale

CONCLUSION
A travers son discours, Mme de Bauséant se place comme le mentor de Rastignac et accepte de l’aider à se faire une place dans la société.
Elle lui conseille de servir des femmes pour entrer dans la société et lui explique que c’est la seule porte d’accès au pouvoir.
Elle lui conseille alors d’utiliser Mme de Nucingen afin de parvenir à ses fins. Mme de Bauséant met également en garde Rastignac sur ce monde qui est uniquement basé sur l’apparence en lui enseignant que la vérité conduit à la mort sociale.

Amina_K

Messages : 5
Date d'inscription : 23/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum