Le discours de Vautrin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le discours de Vautrin

Message  Amina_K le Lun 23 Juil - 23:18

FICHE ANALYTIQUE BAC N° 6
LE DISCOURS DE VAUTRIN


INTRODUCTION
Le Père Goriot est un roman écrit en 1835 par Balzac (1799-1850), écrivain français du mouvement Romantisme et précurseur du Réaliste. En 1842, Balzac a écrit la Comédie Humaine : un livre où toutes ses œuvres sont regroupées. Cette œuvre a pour but de représenter la société du XVIIème siècle afin de comprendre les lois du système social. Le Père Goriot en est un très bon exemple puisqu’il représente parfaitement à travers ses personnages, divers et variés, les différentes couches de la société au XVIIème siècle.
Le passage que nous allons étudier est le « Discours de Vautrin ». Ce passage se situe après le discours de Mme de Beauséant. Dans son discours argumentatif, Vautrin tente de convaincre Rastignac de tuer le frère de Victorine Taillefer, afin de tirer profit. Il pourra alors satisfaire son rêve américain. Vautrin utilise l’art de la rhétorique ce qui nous montre que c’est un excellent stratège.
Nous nous demanderons en quoi ce passage romanesque est il argumentatif ? Dans une première partie nous verrons que le discours de Vautrin vise à ébranler la pensée de Rastignac puis dans une seconde partie nous allons voir comment Vautrin dénonce la double autorité religieuse et civile et met en place un nouveau credo (exprime sa foi).

PLAN DETAILLE

I. UN DISCOURS QUI VISE A EBRANLER LA PENSEE DE RASTIGNAC

1) Paternalisme de Vautrin et les caractéristiques qui lui permettent d’être écouté
• Vautrin prend Rastignac pour un enfant :
 Interjections : « Là,Là,Là » l 3 ; « Ne faites pas l’enfant » l 3-4 ; « Je vous pardonne, c’est si naturel à votre âge » l 9-10 ; « Mon cher » l 14
 Comparaison à Rastignac : « J’ai été comme ça moi » l 9.
 c’est une tentative pour Vautrin de se rapprocher de Rastignac ; cette comparaison montre également l’aspect paternaliste de Vautrin.
• Vautrin lit dans les pensées de Rastignac :
 Questions rhétoriques : « Car comment réussirez-vous, si vous n’escomptez pas votre amour ? » l 12-14 => A travers cette question, on peut voir que Vautrin se met dans la pensée de Rastignac qui a prévu de monter dans la société par les femmes (Mme de Nucingen) et l’accuse à travers les futurs.
 L 9 à l 14 : Vautrin montre encore qu’il est proche des pensées de Rastignac. Il l’exhorte à réfléchir et prophétise sur son avenir.
 Verbes à l’impératif : « Courroucez-vous » l 5 ; « emportez-vous » l 5 ; « Allez, dites, lâchez » l 7.
 permettent à Vautrin d’anticiper les paroles de Rastignac.
 Disproportion de la parole : Vautrin parle beaucoup plus car il veut convaincre Rastignac de tuer Taillefer.
 Discours argumentatif.

2) Manipulation de Rastignac : Vautrin un personnage stratège
• Arriver par les femmes est une erreur :
 Enumération : l 18 à 24 est constituée d’une question rhétorique et la réponse est implicite.
 Vautrin accuse ceux qui se servent des femmes pour monter dans la société.
 Vocabulaire péjoratif : « zizanie » l 20 ; « infamies » l 21
 Vautrin tente de montrer à Rastignac qu’il s’éloignera de la vertu en voulant monter dans la société par les femmes.
 Parallélisme l 25-26 : Crime contre la vertu et la société : exemple du Dandy => Le « Pauvre Diable » s’oppose au « Dandy »
 Sous entendu que le Dandy a été adultère avec la femme d’un autre et a empêché le premier enfant d’avoir toute la fortune familiale. Le crime est l’adultère.
 Vautrin dénonce cet homme qui agit comme un assassin.

II. DENONCIATION PAR VAUTRIN DE LA DOUBLE AUTORITE RELIGIEUSE ET CIVILE ET MISE EN PLACE D’UN NOUVEAU CREDO (EXPRIME SA FOI)

1) Remise en cause du code religieux et civil
• Technique argumentative :
 Thèse inductive : « Il n’y a pas un article qui n’arrive à l’absurde » l 29-30. La première démarche est inductive c'est-à-dire l’exemple amène à la thèse.
Exemple : Le Dandy s’oppose au bagnard =>Vautrin fait une généralité qui prouve que toutes les lois sont absurdes. Il utilise le déterminant possessif « vos » pour montrer qu’il se place en dehors de la société.
 Sa thèse est donc discutable puisqu’il fait une généralité.
 Thèse déductive : « La vertu, mon cher étudiant ne se scinde pas : elle n’est ou n’est pas. » l 14-15 => Phrase gnomique.
 Sa thèse est discutable bien qu’elle a une apparence irrévocable : on peut bien nuancer le propos.
 Syllogisme (démonstration en 3 temps : 2 prémisses qui sont les idées nécessaires + 1 conclusion)
 1ère prémisse : « on nous parle de faire pénitence de nos fautes » l 15-16. Le code religieux n’est pas dans la vertu, elle accepte le crime.
 2ème prémisse : « On est quitte d’un crime avec un acte de contrition » l 17-18. La personne s’accuse de sa faute.
 Conclusion : elle est sous entendue par l’ironie « Encore un joli système ».

L 16 montre que le code religieux n’est pas acceptable dans la mesure où il valide un crime.
 Le syllogisme donne une apparence de logique dans les propos de Rastignac. Par sa proximité au crime l’Eglise s’éloigne de la vertu. De plus on peut encore une fois dire que le syllogisme est discutable car l’Eglise est composée d’Hommes et l’Homme n’est pas toujours vertueux donc l’Eglise n’est pas toujours vertueuse car elle est composée d’Hommes.
 Hypallage : « L’homme en gants et à paroles jaunes » l 29-30. Vautrin compare le bandit à un assassin ; pour lui commettre un adultère ou tuer c’est pareil.
 Le crime d’adultère et de sang sont la même chose pour Vautrin.

2) Critique de l’hypocrisie sociale
 l 24 à 29 : Vautrin utilise deux questions pour montrer l’opposition entre deux parties de la société : les riches et les pauvres. Il dénonce l’injustice des peines dans la société. « Le pauvre diable » qui s’oppose avec « le dandy » (homme élégant) a commis un crime adultère c'est-à-dire caché donc impuni.
 Métaphore : « Voyez les mailles par où l’on peut passer à travers le réseau du code » l 36-37. Les mailles du filet font référence à la société qui est un filet dans lequel on se fait prendre.
 Cette métaphore montre donc l’aspect péjoratif de la société.

3) Opportunisme et mépris des hommes chez Vautrin
 Vocabulaire péjoratif : « Ce monde-là » l 35-36.
 Vautrin se présente en dehors du monde.
 Mépris : « Méprisez donc les hommes » l 36. Le « donc » est conclusif.
 Opposition au message du Christ « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »

CONCLUSION
Vautrin est un personnage cynique, machiavélique, manipulateur, ambitieux mais aussi stratège car il explique à Rastignac qu’il n’y a pas d’autres moyens que tuer le fils Taillefer.
Vautrin tente de corrompre ce jeune arriviste tout d’abord par son paternaliste puis en dénonçant le code civil et le code religieux et enfin en dénonçant l’hypocrisie sociale.
Le narrateur donne une capacité à Vautrin d’argumenter ; c’est un homme du peuple qui montre une certaine intelligence. Tout cela est typique de Balzac, il donne beaucoup d’importance à Vautrin dans ce roman.
De plus, Balzac est encore une fois très réaliste puisqu’il parle d’homosexualité. En effet on peut voir que Vautrin est amoureux de Rastignac car il tente de se rapprocher de ce dernier à plusieurs reprises, il lui lance des regards doux et lui dit « je vous aime » au début du discours.

Amina_K

Messages : 5
Date d'inscription : 23/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum